RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Genre et enseignement supérieur en Norvège | Résultats

26 avril 2019 Collégial et universitaire

Statistics Norway, l’équivalent norvégien de Statistique Canada, a récemment publié des données selon lesquelles les femmes sont maintenant majoritaires en enseignement supérieur. Or, l’organisme note paradoxalement la nette prédominance des hommes dans les postes de cadres en Norvège.

Les données montrent en effet que dans de nombreuses municipalités norvégiennes, la proportion de femmes très instruites est plus de deux fois plus élevée que celle des hommes.


Selon l’auteure du billet Kristen Egge-Hoveid, cet écart grandissant entre les sexes en enseignement supérieur pourrait avoir un impact à long terme sur l’égalité des sexes sur le marché du travail. En effet, la proportion de femmes cadres dans les municipalités a augmenté dans les dernières années. Cela peut indiquer que les possibilités de carrière des femmes très instruites sur le marché du travail local s’améliorent.

Cependant, les données actuelles montrent un écart persistant :

Image : Statistics Norway

Disparités dans les revenus et le temps de travail

Les inégalités de niveau de revenus et de temps de travail constituent un défi permanent pour l’égalité des sexes en Norvège. En effet, des douze indicateurs qui mesurent l’égalité, ce sont ces deux indicateurs qui ont le résultat le plus bas dans la majorité des villes étudiées.

Le niveau de revenu des femmes est, entre autres, lié au travail à temps partiel. Dans les municipalités où le travail à temps partiel est très répandu chez les femmes, on constate les plus grandes disparités de revenu.

Dans la municipalité de Sandøy, qui présente l’écart de rémunération le plus important de Norvège, 45 % des femmes travaillent à temps partiel, comparativement à 4 % des hommes . Toutefois, la proportion la plus élevée de femmes travaillant à temps partiel se trouve dans la municipalité d’Audnedal à Vest-Agder, où 69 % des femmes âgées de 20 à 66 ans travaillent à temps partiel. Dans près de 100 municipalités en Norvège, plus de la moitié des femmes travaillent à temps partiel, et ce, malgré leur forte scolarisation.

Consulter le billet Education gap widens

Mots-clés: -

© 2019 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés