RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Retour aux études collégiales | Résultats de recherche

6 février 2019 Collégial

Les enseignants Isabelle Lapointe-Therrien et Éric Richard, du Campus Notre-Dame-de-Foy, ont récemment publié une étude portant sur la situation des étudiants adultes inscrits à la formation régulière dans les collèges.

Cette recherche s’inscrit dans un contexte d’hétérogénéité de la population collégiale ; les statistiques font état d’une augmentation de 39 % d’étudiants adultes (24 ans et plus) inscrits à l’enseignement régulier, pour la période de 2007 à 2016. Elle vise donc à comprendre comment les étudiants adultes vivent leurs études collégiales à l’enseignement régulier.

Pour ce faire, les enseignants en anthropologie et sociologie s’appuient sur l’analyse de 21 entretiens semi-dirigés réalisés avec des étudiants adultes inscrits à l’enseignement régulier dans quatre collèges privés de la région de Québec, en vue d’approfondir leurs points de vue sur : les facilités et les difficultés qu’ils rencontrent; leurs réalités financières; la cohabitation avec des étudiants plus jeunes et leurs besoins à l’égard de leur programme d’études, du rôle des professeurs, de la pédagogie en classe, des services offerts au collège et du milieu de vie du collège. 

Facilités et obstacles rencontrés

Les analyses montrent que les étudiants adultes estiment que des aptitudes ou des caractéristiques personnelles comme leur maturité, leurs expériences antérieures et leur capacité d’organisation sont leurs meilleures alliées.

Le manque de temps pour concilier les études, le travail et les obligations familiales ainsi que les difficultés financières sont sans aucun doute leurs principales difficultés. 

Image : Pixabay

Enfin, bien qu’ils aient accès aux prêts et bourses, l’aide financière est nettement insuffisante. Certains d’entre eux doivent continuer à travailler pendant leurs études pour assurer leurs paiements (hypothèque, frais de subsistance, obligations familiales).

Les relations avec les plus jeunes

Ce sont les différences de motivation et de maturité qui sont, pour la quasi-totalité des répondants, le plus gros irritant. Celles-ci se répercutent dans la dynamique en classe (assiduité, participation, discipline) et dans la réalisation des travaux d’équipe, où les différences de motivation et d’implication des plus jeunes exaspèrent plusieurs étudiants adultes lors de leur production. 

Les besoins à l’égard du programme d’études

Les besoins suivants ont été exprimés par les étudiants adultes : 

  • l’accès à un programme plus court;
  • une diminution de la charge de travail (principalement pour les travaux à réaliser à l’extérieur des cours);
  • un meilleur équilibre dans les exigences de programme (niveaux de difficulté différents d’un programme et d’un collège à un autre);
  • une formation centrée sur la pratique.

Les besoins à l’égard de l’enseignant

Le besoin le plus souvent exprimé réfère au respect et à l’application des règles, et ce, principalement en ce qui a trait au manque de discipline en classe observé chez les plus jeunes. Une importance est aussi attribuée à la compétence du professeur (bonne connaissance de la matière, présentation de cours bien organisée, capacité à maintenir l’intérêt, etc.).

Les besoins à l’égard des services offerts

Le principal besoin exprimé concerne la planification des horaires. Les répondants soulignent le court laps de temps entre la réception de l’horaire et le début des cours, la répartition inadéquate des cours dans la semaine et le nécessité de respecter la réalité des étudiants-parents.

À ce sujet, la conciliation des horaires de cours et des réalités parentales (congés scolaires des enfants, horaire des CPE) peuvent être de véritables casse-têtes. La présence de CPE dans tous les collèges serait grandement appréciée.

Lapointe-Therrien et Richard, 2018

Des pistes d’action

Les auteurs concluent que des mesures améliorant la situation des étudiants adultes pourraient être mises en place. Celles-ci devraient tenir compte de la conciliation famille/travail/études, en prenant la forme d’une aide financière bonifiée et adaptée aux réalités du retour aux études des adultes et de politiques institutionnelles qui prévoient des mesures de soutien.

De plus, une plus grande sensibilisation du personnel enseignant à l’égard des besoins des étudiants adultes semble essentielle dans le contexte de leur augmentation dans les collèges.

Source : Lapointe-Therrien, I. et E. Richard (2018). Étudiants adultes et études collégiales à la formation régulière, Recherche subventionnée parle Programme de recherche et d’expérimentation pédagogiques (PREP). Québec : CNDF, 139 p.

Mots-clés: - -

© 2019 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés