RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Modèle d’organisation des services qui s’inscrit dans une perspective d’éducation inclusive

16 mars 2015 Collégial et universitaire

Les étudiantes et étudiants ayant un trouble mental (TM), un trouble d’apprentissage (TA) ou un trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) ont des besoins qui demandent de poser un regard adapté à leur situation. Un document produit par le Gouvernement du Québec en 2013 propose un modèle d’organisation des services qui s’inscrit dans une perspective d’éducation inclusive.

Dans le document  Modèle d’organisation des services aux étudiantes et étudiants ayant un trouble d’apprentissage, un trouble mental ou un trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie se base sur 4 principes directeurs, communs aux réseaux collégial et universitaire :

  • Considération des besoins
    Prendre en compte les besoins des étudiantes et étudiants, du personnel et des établissements.
  • Valorisation des forces
    Miser sur les forces des étudiantes et étudiants, sur les compétences du personnel en place dans les établissements et sur les ressources du milieu environnant.
  • Développement de l’autonomie
    Permettre aux étudiantes et étudiants de devenir plus autonomes, au personnel d’accroitre son expertise et aux établissements de se donner une organisation et une offre de services qui leur sont propres.
  • Intégration des actions
    Dans une perspective d’inclusion, viser l’intégration des différentes actions au sein des mesures et des programmes existants, tant dans les établissements qu’au Ministère.

Le modèle d’organisation des services s’appuie sur une approche basée sur les besoins, qui considère de façon globale et systémique les besoins de l’ensemble des étudiantes et étudiants, du personnel et des établissements.

Modèle d’organisation des services aux étudiantes et étudiants ayant un trouble d’apprentissage, un trouble mental ou un trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité

Approche basée sur les besoins

Le modèle place l’étudiante ou l’étudiant en situation de handicap au coeur de la situation dans laquelle différents acteurs, dont les établissements et les centres collégiaux de soutien à l’intégration, ont des rôles et responsabilités. L’intégration devient donc une responsabilité partagée avec l’ensemble des intervenants, tant ceux de l’établissement que ceux du milieu communautaire ou de la santé.

Mots-clés: - - - -

© 2019 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés