RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Pratique inspirante | Fiers étudiants de première génération

22 mars 2018 Collégial et universitaire

Un collège de l’Arizona veut s’attaquer à la pauvreté en aidant ses étudiants et les membres du corps professoral à célébrer le fait d’être les premiers de leur famille à fréquenter un établissement postsecondaire.

Dans un récent article publié dans Inside Higher Ed, la journaliste Ashley A. Smith souligne que plusieurs étudiants de première génération ne se considèrent pas comme appartenant à l’univers de l’enseignement postsecondaire.

À l’Arizona Western College, un établissement qui compte 8000 étudiants et qui détient une forte proportion d’étudiants de première génération, soit 66 %, ce doute est l’un des plus grands obstacles pour les étudiants, qu’ils entrent ou qu’ils sortent du collège. 

Manque de modèle à la maison, aide financière précaire, faible estime de soi, absence de scolarité du milieu familial :  même l’inscription est parfois « décourageante », selon le président de l’Arizona Western College, Daniel Corr, interrogé par Ashley A. Smith.

La campagne I Am First Gen

Devant ces obstacles vécus par les étudiants et futurs étudiants, la direction a décidé de miser sur l’accessibilité des études pour les étudiants de première génération. C’est ainsi que de façon délibérée, proactive et audacieuse, l’Arizona Western College a élaboré une vision de l’éducation comme facteur d’élimination de la pauvreté et des inégalités sociales reproduites de manière intergénérationelle.

Lui-même étudiant de première génération, le directeur Corr a lancé la campagne I Am First Gen, créant une Journée des étudiants de première génération et, surtout, encourageant les administrateurs, les membres du corps professoral, les professionnels et les intervenants, de même que les étudiants, à porter des t-shirts avec l’inscription « I Am First Gen ». Cette identification publique comme membre de la première génération fréquentant un établissement postsecondaire vise entre autres à générer un sentiment de fierté et d’appartenance chez les membres de la communauté.

À la cérémonie de graduation prévue en mai, des centaines d’étudiants porteront des étoles les identifiant explicitement comme étudiants de première génération. Le but déclaré est de faire du statut d’étudiant de première génération un véritable « insigne d’honneur ». Plus spécifiquement, la direction souhaite que les étudiants sachent que dans une promotion, un nombre élevé d’entre eux sont les premiers à fréquenter un établissement d’enseignement postsecondaire. Cette démarche permet notamment de briser l’isolement vécu par certains étudiants, qui sous-estiment parfois leurs capacités d’apprentissage et leur potentiel comme agents de changement.

L’éducation postsecondaire contre la pauvreté

Une autre raison pour laquelle le collège souhaitait prendre cette direction réside dans la mission même de l’administration, qui vise à contribuer à éliminer la pauvreté dans le comté de Yuma, en Arizona. De fait, selon les données du Community College Benchmark Project, 22 % des étudiants de l’Arizona Western College provenait d’un foyer ayant un revenu familial annuel inférieur à 20 000 $, et un revenu familial médian de 34 200 $.

Cependant, ce même rapport a montré que l’Arizona Western College était parmi les leaders nationaux de la mobilité sociale. Dans son article, la journaliste Ashley A. Smith rapporte que 31 % des étudiants de l’Arizona Western College obtiennent un diplôme, un certificat ou un titre de compétence, ce qui augmente de deux quintiles leur revenu. Autrement dit, s’ils se trouvaient dans les 20 % inférieurs, ils sont passés dans les 20 % du milieu.

Des histoires inspirantes

Les étudiants de première génération de l’Arizona Western College peuvent s’inspirer des membres de leur propre corps professoral, des administrateurs actuels, des anciens élèves ou même du conseil d’administration. De fait, environ 40 % des membres du corps professoral et du personnel s’identifient comme étant des étudiants de première génération.

Olivia Zepeda, une diplômée de première génération, soutient que plusieurs de ses collègues sont passés par l’Arizona Western College. Arrivée du Mexique alors qu’elle était enfant, cette administratrice qui siège maintenant au conseil d’administration de l’Arizona Western College est la première de sa famille à obtenir un diplôme d’études postsecondaires. Zepeda est revenue dans la région de Yuma en tant que leader communautaire, enseignante et administratrice.

Aryca Arizaga Marron a également été la première de sa famille à aller à l’université. Elle a obtenu un diplôme à l’Arizona Western et est maintenant professeure de psychologie – une carrière qu’elle a choisie en raison de ses collègues actuels – qui étaient autrefois ses professeurs. Elle espère faire de même pour ses étudiants. 

Pour lire l’article d’Ashley A. Smith (en anglais)

Mots-clés:

© 2019 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés