RSS Linkedin Youtube
Ouvrir le menu

Partagez cet article

Plus de financements pour les étudiants des Premières Nations et Inuits au post-secondaire

9 mai 2017 Collégial et universitaire

Le gouvernement du Canada a annoncé que des ressources supplémentaires de l’ordre de 90 millions seraient investies pour soutenir les étudiants des Premières Nations et Inuits au post-secondaire. Le but est de leur offrir les mêmes chances de réussite que les autres étudiants non autochtones sur le plan socio-professionnel.

C’est le site Radio-Canada International qui révèle cet investissement de 90 millions de dollars sur deux ans.

Des problèmes criants

Confrontés à la pauvreté, les étudiants autochtones, à l’instar des immigrants et des communautés racialisées, voient souvent leurs efforts de scolarisation au niveau post-secondaire compromis. Il s’agit d’ailleurs d’une situation décriée depuis de nombreuses années.

À cela s’ajoute l’absence de programmes en adéquation avec leurs réalités et leurs cultures qui rendent aussi plus difficile la scolarisation. Du coup, ce sont les possibilités d’avancement et d’emploi qui sont compromises. Au final, c’est la capacité de contribuer à la croissance économique de leur communauté et dans l’ensemble du Canada qui est affectée négativement.

Le programme d’aide

Pour faire face à cette situation, le ministère des Affaires autochtones et du Nord, Carolyn Bennett, a fait l’annonce de cet investissement qui paraîtra au budget 2017 du gouvernement fédéral. Les sommes investies pourront servir à payer les droits de scolarité, à acheter des volumes, des fournitures scolaires et des titres de transport ou encore à assurer leur subsistance. Ce sont 23 000 étudiants autochtones du niveau post-secondaire qui recevront ce soutien.

Le but du programme est notamment de réduire l’écart entre le pourcentage de diplômés universitaires chez les communautés autochtones (10 %) et celui des non-autochtones qui est de 26 % (chez les 24 à 64 ans).

Pour le gouvernement, le défi demeure énorme puisque ce sont 650 000 jeunes autochtones qui ont moins de 25 ans et qui seront bientôt concernés par ce programme. C’est pourquoi, en parallèle à celui-ci, le gouvernement entreprendra, en partenariat avec ses homologues autochtones, un examen des programmes actuels qui viennent en aide aux étudiants autochtones qui souhaitent poursuivre leurs études post-secondaires. Le but de cet exercice est de s’assurer que les besoins des étudiants concernés soient comblés afin de leur permettre de fréquenter les établissements post-secondaires et d’obtenir un diplôme.

 

Pour accéder directement à cette nouvelle propulsée par Radio-Canada International

 

Mots-clés:

© 2018 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés