Ouvrir le menu
5 juin 2017 Collégial

Partagez cet article

Les jeux sérieux en enseignement supérieur: l’option Moodle

Profweb propose une réflexion sur les avantages et inconvénients de recourir aux jeux sérieux en enseignement supérieur en se penchant sur le cas de la plateforme Moodle.

C’est Chantal Desrosiers, Conseillère pédagogique TIC et Chargée de cours à Performa, au Cégep de Trois-Rivières, qui présente cette réflexion sur les jeux sérieux pouvant être développés à partir de la plateforme Moodle.

Les bases du jeu sérieux

L’idée derrière le jeu sérieux est d’allier le plaisir et l’apprentissage afin d’encourager la curiosité et le goût d’apprendre, indique Chantal Desrosiers. Il s’agit donc de motiver les étudiants et de stimuler leur engagement. Ce que permet le jeu sérieux :

  • Développer la pensée informatique et la créativité
  • Faciliter la mise en contexte par la simulation
  • Agrémenter des questions dirigées (mise en contexte, prise de décision)
  • Intégrer des faits historiques et des valeurs
  • Faire ressortir une vision idéologique (par son volet fictif)
  • Proposer des situations authentiques (par son volet réel)

Le jeu sérieux n’a pas toujours recours à la même stratégie pédagogique. Au contraire, celles-ci sont nombreuses afin de stimuler les différentes sphères du cerveau et de permettre un apprentissage en profondeur. Les différentes stratégies en question sont, selon Desrosiers :

  • La résolution de problème
  • Le travail d’équipe coopératif/collaboratif
  • La pédagogie orientante
  • La pédagogie inversée
  • Les démonstrations
  • Les expériences en laboratoire (simulation)
  • L’évaluation formative

L’intégration dans Moodle

Pour organiser un jeu sérieux dans le cadre d’un cours, certaines étapes doivent être suivies :

  1. Expliquer les consignes de l’activité et les règles du jeu
  2. Effectuer une démonstration du jeu
  3. Observer les participants pendant le jeu
  4. Compléter par une plénière pour clôturer le jeu

Les façons d’intégrer le jeu dans un cours sont multiples. Cela peut se faire par des exercices en classe, dans les devoirs, en laboratoire et lors d’un accompagnement par un tuteur. Un avantage intéressant de Moodle est qu’il permet à l’étudiant d’aller son propre rythme.

La planification du jeu

Il faut d’abord réserver plusieurs sections d’un espace virtuel de la plateforme Moodle pour le jeu. Chacune de ces sections correspond à un niveau à atteindre par l’étudiant. C’est en réussissant les tâches associées à une section que l’on peut passer à la section suivante. Souvent, indique l’auteur, des badges sont employés pour stimuler la réussite d’un niveau.

Dans un deuxième temps, il est nécessaire d’autocorriger les fonctionnalités disponibles afin que les participants soient pleinement autonome.

Quels jeux privilégier au collégial?

Selon Chantal Desrosiers

, les jeux associés au glossaire et au test en ligne sont de bons choix pour débuter en matière de jeux sérieux. Les mots-croisés, les mots mêlés ainsi que le «bonh0mme pendu» sont également des choix intéressants.

Les avantages et les limites

Si la plateforme Moodle offre de nombreux avantages, il faut savoir qu’il y a également des limites. D’abord, sur le plan des avantages, l’auteur souligne les aspects suivants :

  • «La flexibilité de Moodle qui permet d’adapter les activités au contenu du cours.»
  • «Les fonctionnalités programmées avec le contenu du cours offrent un outil supplémentaire pour la compréhension des concepts.»
  • «Les jeux placent le joueur-apprenant dans une situation qui lui permet de comprendre ses choix et ses résultats tout en évitant les erreurs d’interprétation.»
  • «Avec Moodle, les résultats des actions de chaque utilisateur s’enregistrent afin de conserver des traces des apprentissages et de proposer un portrait des acquis. Les utilisateurs reçoivent des rétroactions rapides et personnalisées, ce qui les guide par rapport à leurs progrès.»
  • «Les étudiants s’impliquent dans les activités et perçoivent le processus d’apprentissage comme une personnalisation du cours, et ils se responsabilisent davantage. De plus, les épreuves proposent des défis à relever qui sont signifiants aux yeux des étudiants.»
  • «Les enseignants suivent les progrès de leurs étudiants sans corrections supplémentaires, ce qui favorise des interactions bien ciblées pour soutenir les apprentissages. Si un étudiant tarde à faire ses exercices, l’enseignant peut intervenir rapidement et lui rappeler que les résultats sont enregistrés.»

Du côté des limites, l’auteur souligne les suivantes :

  • «Selon les activités proposées, Moodle ne permet pas toujours d’ajouter des sons et de la musique.»
  • «Les actions de l’utilisateur se limitent à répondre aux fonctionnalités, incluant les contrôles d’accès selon la note obtenue ou les contraintes de date.»
  • «La simulation d’un environnement stimulant se limite à la compétition avec soi. Par contre, Moodle peut servir de démonstrateur pour la programmation d’un jeu futur.»
  • «Si vous montez un jeu avec plusieurs niveaux et des activités complexes dans Moodle, il est préférable d’ouvrir un espace virtuel uniquement pour cette portion. Vous pourrez la réutiliser aux prochaines sessions.»

 

Pour accéder directement au billet publié par Profweb

 

2- Enseignement et apprentissage>2.1- Pédagogie, stratégies et moyens d'enseignement

© 2017 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés

Dompteurs de souris