Ouvrir le menu
16 mai 2017 Universitaire

Partagez cet article

Appuyer les étudiants sous-représentés en transition : le cas de Q Success

Le Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur (COQES) a publié un rapport dans lequel on indique que le programme de transition mis en place par l’Université Queen se révèle avantageux pour les étudiants membres des groupes sous-­représentés dans l’établissement universitaire.

Les auteurs de ce rapport, intitulé «Q Success : appuyer les étudiants sous ‐représentés en transition» sont Arig al Shaibah, Michael Condra, Sadia Jama et Matthew Stewart. Ils y présentent les résultats d’une étude réalisée en 2015 afin d’évaluer les programmes mis en place dans le but de faciliter la transition vers les études post-secondaires des étudiants faisant partie de groupes sous-représentés. Cette catégorie comprend notamment les membres de minorités racialisées, les étudiants autochtones, les étudiants handicapés, les étudiants de première génération et les étudiants étrangers.

Les programmes en question visent principalement à aider les étudiants de premier cycle à acquérir des aptitudes personnelles et scolaires dont ils ont besoin pour avoir du succès.

Les bases de l’étude

L’étude à la base de ce rapport du COQES a examiné les résultats ainsi que les perceptions des étudiants concernés une fois complétée une série de séminaires dont les objectifs étaient multiples :

  • L’établissement de buts personnels et scolaires;
  • Le développement des habiletés requises pour prendre soin de soi et s’autogérer;
  • Le renforcement de la résilience face aux problèmes de santé mentale;
  • Le développement d’aptitudes scolaires et;
  • L’amélioration du comportement de recherche d’aide.

Parmi ces séminaires, six étaient offerts en classe et six l’étaient en ligne et en direct. Le but d’offrir ces deux types de séminaires était de voir si l’un était plus adapté que l’autre pour répondre aux besoins des étudiants, mais aussi pour voir s’il était plus rentable et adaptable.

La participation

Les auteurs du rapport soulignent que les membres des groupes traditionnellement sous-représentés avaient été très nombreux à s’inscrire aux séminaires. En fait, ils se sont inscrits dans une proportion plus forte que ce qu’ils représentent dans la cohorte de première année du premier cycle. Parmi les 514 inscrits, 43 % n’ont cependant assisté à aucun séminaire, qu’il soit en ligne ou en présentiel. À l’inverse, 2,5 % ont assisté à tous les séminaires.

Les séances en ligne, même si elle présentaient un taux de participation plus faible que celles en personne présentent des points positifs. Par exemple, les étudiants interagissaient bien avec le mentor en ligne et lui posaient des questions qu’ils n’auraient pas osé poser dans une salle de classe. L’évaluation des participants en ligne est généralement positive, même si davantage d’interaction en personne eut été souhaitée, en complément.

Les éléments les plus appréciés des étudiants

Pour les participants aux séminaires, qui se sont généralement montrés satisfaits par rapport au programme, les éléments les plus utiles ont été :

  • Les conseils sur les meilleures façons d’étudier, sur la santé et sur le sommeil;
  • L’explication des diverses facettes de la vie universitaire et ce à quoi ils devaient s’attendre au cours des premières semaines d’un semestre;
  • La serviabilité des dirigeants du programme et le temps que ceux-ci ont pris pour encourager les relations au-delà des séances;
  • L’amabilité et la compréhension dont ont fait preuve les instructeurs.

L’impact de Q Success

L’analyse des données de l’étude révèle un impact minimal de Q Success sur le taux de persévérance de la première à la deuxième année. Les chercheurs ne sauraient dire si la faiblesse de ce résultat est due au taux de persévérance très élevé qu’on note entre ces deux années chez les étudiants de l’Université Queen.

Le rapport nous apprend également que, bien souvent, les étudiants tendent à surestimer leur développement en début de session. Ils ajoutent à ce sujet que «les demandes d’ajustement et d’adaptation des premières semaines dans un milieu universitaire plus exigeant peuvent diminuer ce sentiment d’épanouissement et diminuer les scores».

En conclusion, les auteurs du rapport soulignent que «Q Success s’est révélé une ressource précieuse pour les étudiants en transition vers l’université. Les participants ont déclaré que le programme les avait aidés à s’adapter à la vie universitaire ainsi qu’à accéder aux services offerts à l’Université Queen’s et à les utiliser».

Une étude à poursuivre

Selon al Shaibah et ses collègues, d’autres travaux seraient nécessaires afin de vraiment capter l’incidence d’un programme comme Q Success. Des mesures doivent être constituées afin de mieux saisir le type de changement produit par les programmes de transition comme celui de l’Université Queen.

 

Source(s)

1- Caractéristiques socioculturelles de l'étudiant

© 2017 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés

Dompteurs de souris