Ouvrir le menu
13 mars 2017 Universitaire

Partagez cet article

5 stratégies innovantes pour soutenir les étudiants non-traditionnels

Les étudiants non traditionnels, bien qu’ils constituent la catégorie d’étudiants en plus forte croissance, ne se sentent généralement pas soutenus. Cela a poussé certaines institutions à développer des stratégies dont le but est d’aider les étudiants non traditionnels qui sont à risque à atteindre leurs objectifs sur le plan scolaire.

C’est la revue eCampus News : Technology News & Innovation in Higher Education qui présente les résultats du rapport produit par Barnes & Nobles College au sujet des étudiants non traditionnels, une catégorie d’étudiant dont on prévoit une croissance très rapide dans les prochaines années.

Chez ces étudiants, révèle le rapport, ceux qui ne participent pas aux activités parascolaires, passent un minimum de temps sur le campus, financent seuls leurs études et ont une expérience négative avec les services de soutien des universités sont plus à risque de ne pas obtenir leur diplôme. Cette observation s’ajoute aux résultats d’une autre étude du Barnes & Nobles College dans laquelle on apprenait que cette catégorie d’étudiant était deux fois plus susceptible de décrocher que les étudiants traditionnels.

5 stratégies de soutien

À parti des données recueillies sur les étudiants non traditionnels, les auteurs de l’étude ont dégagé cinq stratégies clés pour leur venir en aide.

1— Identifier les étudiants à risque et obtenir de leur part des échos sur les services offerts sur le campus :

Certains de ces étudiants peuvent ne pas être au fait des services offerts et doivent donc être informés. Cependant, les efforts devraient surtout se concentrer sur les individus ayant eu des expériences négatives quant aux services reçus. L’établissement d’un dialogue peut permettre à des solutions d’émerger et de modifier les perceptions.

2— Aider ces étudiants à établir des connexions et des relations sur le campus

Les étudiants à risque doivent sentir qu’ils ont leur place sur le campus et que d’autres étudiants vivent des expériences semblables aux leurs. Organiser des événements permettant les rapprochements peut être bénéfique pour eux puisqu’ils ne savent pas toujours comment établir des connexions avec les autres étudiants.

3— Être persévérant et constant dans les communications

Joindre les étudiants à risque et faire en sorte qu’ils s’engagent peut être plus long que cela ne l’est avec les étudiants traditionnels. La clé est de se trouver régulièrement face à eux et de choisir le canal de communication qui leur convient le mieux.

4— Élargir la réflexion en ce qui a trait aux conseils d’orientation pour la carrière

Il peut être difficile pour les étudiants à risque de voir les bénéfices liés à l’éducation. Les aider à abandonner les pensées négatives et à définir des buts ainsi que des occasions professionnelles peut être une bonne façon de les motiver.

5— Informer les étudiants des options abordables en matière de matériel et de solutions d’apprentissage

Il est particulièrement important pour ces étudiants de trouver le soutien dont ils ont besoin à l’endroit et au moment qui leur convient le mieux. Comme ils sont moins présents sur le campus et qu’ils côtoient moins leurs pairs, il est possible que des solutions en ligne soient particulièrement appréciées.

 

Pour accéder directement à l’article de la revue eCampus News : Technology News & Innovation in Higher Education

 

1- Caractéristiques socioculturelles de l'étudiant>1.2- Étudiant non-traditionnel

© 2017 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés

Dompteurs de souris