Ouvrir le menu
14 février 2017 Universitaire

Partagez cet article

Avoir son bibliothécaire personnel : un service favorisant l’intégration en milieu universitaire (MàJ)

Le programme de bibliothécaire personnel est offert par l’Université de Toronto qui espère ainsi faciliter l’intégration au milieu universitaire de plus de 6200 étudiants provenant de deux facultés.

[Article publié une première fois en octobre 2016 et mis à jour le 14 février 2017]

L’idée d’offrir un service de bibliothécaire personnelle dont parle Affaires universitaires dans son édition du 16 août dernier est en développement depuis 2012, à l’Université de Toronto. Après avoir lancé un projet pilote cette année-là, l’université torontoise offre maintenant depuis 2015 le service à tous les étudiants de première année qui fréquentent la faculté des arts et des sciences de même que ceux qui étudient à la faculté de sciences appliquées et de génie.

Ne pas laisser l’étudiant seul face à la bibliothèque

Considérant que la recherche d’un livre dans la bibliothèque peut s’avérer une activité intimidante pour des étudiants de première année, l’Université de Toronto a décidé de s’inspirer de ce qui se faisait à l’Université de Yale et à l’Université de Drexel. Les étudiants peuvent ainsi être accompagnés par un bibliothécaire qui non seulement les appuiera dans la recherche de livres et d’articles, mais répondra aussi aux questions sur des thèmes tels que la rédaction de référence. L’accompagnement peut se faire en personne ou à distance.

Des bénéfices pour la bibliothèque également

En offrant cet accompagnement, les responsables du programme visent également à mieux comprendre les problèmes et questions propres aux étudiants de première année en ce qui concerne l’utilisation de la bibliothèque. Ils espèrent ainsi améliorer les services qui seront offerts à cette clientèle dans le futur. De plus, le suivi des activités leur permettra de mieux saisir les enjeux liés à l’expansion qui est prévue du programme.

Un succès, à Toronto et ailleurs

Le programme de jumelage étudiant-bibliothécaire connaît beaucoup de succès là où il est implanté. À l’Université de Toronto, c’est près de 8 étudiants sur 10 (des facultés concernées) qui seront accompagnés. L’Université de Victoria offre également un tel programme depuis 2014 et couvrira 4 500 étudiants de première année.

L’Université de Montréal n’est pas en reste (mise à jour)

Dans la même optique, la Bibliothèque de droit de l’Université de Montréal, en collaboration avec la Faculté de droit, a mis sur pied un programme de jumelage pour faciliter les recherches en bibliothèque. Dans ce cas-ci, il s’agit d’un service personnalisé offert aux étudiants de 3e cycle. Le programme vise à leur faciliter l’accès aux 91 bases de données juridiques ainsi qu’à plus de 200 000 documents, dont quelque 80 000 livres et 1000 abonnements permettant d’accéder à 2900 titres de périodiques.

Pour en apprendre plus sur le programme de l’Université de Toronto

Pour en apprendre plus sur le programme de jumelage doctorants et bibliothécaires de la Faculté de droit de l’Université de Montréal

Nouvelle propulsée par Affaires universitaires

 

2- Enseignement et apprentissage>2.2- Apprentissage et ressources de l'étudiant3- Mesures de soutien>3.2- Services offerts aux étudiants

© 2017 CAPRES all rights reserved / tous droits réservés

Dompteurs de souris